Je me suis acheté des petites meringues fantaisies à l'effigie des personnages de la crêche. Il m'est venu à réfléchir. En les mangeant j'ai fait un bond quelques années en arrière.

Je n'aime pas le Noël de maintenant. Ca a tendance à me mettre de mauvaise humeur dernièrement. Parce qu'au boulot c'est l'envahissement. Entre les Pères-Noël chanteurs qui s'égosillent sur "Jingle Bell Rock" et qui m'entêtent avec cette mélodie répétitive jusqu'au milieu de la nuit, les paillettes à profusion qui me transforment en sapin de Noël, le fait d'avoir à dénouer toute la journée des guirlandes et tripoter des boules pailletées, tous ceux qui m'enguirlandent pour un oui ou pour un non, et ces loupiottes partout dans le magasin qui clignotent sans cesse, j'avoue que je commence à trouver ça un peu lourd Noël, surtout quand ça dure depuis le 12 Novembre.

 Quand je vois comment les gens sont nerveux parce que Noël approche, parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils vont offrir, parce que c'est trop cher, parce que c'est la crise, parce qu'il n'y a pas d'argent, parce qu'on n' accepte pas les chèques au-dessus de 15 euros et qu'ils savent que s'ils paient par Carte Bancaire, le paiement sera refusé. Quand je vois à quel point nous sommes devenus des surconsommateurs, à dévorer les prospectus, à  dire "fais ta liste au Père-Noël", à  chercher le cadeau le plus agréable… j'ai cherché à savoir quels furent les Noël dont j'ai le meilleur souvenir. Quand je vois à quel point c'est devenu COMMERCIAL. S'il est vrai qu'il faut faire marcher nos entreprises, ce n'est pas cet esprit là que je connaissais de Noël, il y a longtemps, en un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.

Je ne peux m'empêcher de repenser aux fêtes de Noël qu'on passait il y a 20 ans : les fous rires des grands parents, tout le monde qui dansait et chantait, autour d'un bon repas, y'avait toujours des crevettes, c'était pas souvent qu'on en mangeait, et surtout on s'en fichait un peu des cadeaux : on voulait pas le dernier truc hype trop tendance qui coûte un bras, on se contentait de la joie d'être avec les nôtres et c'était le plus beau cadeau du monde. Ca me manque énormément, je n'en vois la valeur qu'aujourd'hui à presque 30 ans, quand depuis une dizaine d'années, les uns et les autres ont disparu, se sont séparés. Cher Papa Noël, pour Noël je voudrais revenir à mes 9 ou 10 ans et entendre le rire extraordinaire de mes grands-parents ...Entendre Mamie chanter "Ah le Petit Vin blanc", rigoler des blagues de Pépère Aimé, danser avec mon papa, manger les petits plats de ma maman, lancer des confettis sur les cousins, taquiner la sœur, mettre des petits chapeaux pointus achetés trois sous sur le marché, sortir les grands plats de crudités, prendre des photos des miens, pas autant qu'on peut maintenant, prendre 24 photos de ma pellicule d'appareil photo jetable, se raconter des histoires, dire à Magare de nous chanter une chanson de chez elle et l'écouter chanter une chanson alsacienne entrecoupée de joyeux "youhéééé". Manger et remanger la petite meringue que mettait ma grand-mère à la place du petit Jésus dans la crèche, avec son goût sucré dont je me délectais.

C'est ça Noël. Et pourtant en ma qualité de mécréante peu catholique voire peu orthordoxe (et ne prostestez pas !), voilà ce que représente, pour moi, cette naissance du 25 Décembre, la réunion de la famille, de ceux qu'on aime, et avec qui on aime partager des moments de bonheur : du vrai bonheur. Pas le "bonheur" éphémère de la possession matérielle. Le bonheur de n'être pas seul au monde pour apprécier le goût de la vie. Le bonheur d'être entouré, soutenu, écouté, d'entourer, de soutenir, et d'écouter, de partager. Le bonheur de profiter de l'instant ensemble. 

La vie est courte et on ne la vit qu'une fois (du moins a priori). Ne faites pas de ces occasions une pure matérialité, pensez surtout que personne n'est éternel et qu'à  30 ans vous regretterez amèrement de n'avoir pas pu profiter encore plus de leur présence.

Et ces souvenirs me sont aussi doux que le goût de cette petite meringue qui me met du baume au coeur.