"...this little light of mine

I 'm gonna let it shine

This little light of mine

I'm gonna let it shine

Let it shine, let it shine

To show my LOoooOOOoooooVe"

 

Quoi ? Vous n'étiez pas encore au courant ? J'ai eu la chance d'intégrer en Mai 2012 une troupe de Gospel. Pour la petite anecdote indispensable, j'ai eu la chance (oui je me répète, mais cette anaphore montre indubitablement à quel point je mesure ma chance  !), oui j'ai eu la chance d'aller écouter la troupe Swing Gospel dans l'église de Mont d'Astarac en Avril 2011. Ce qui a été très drôle et qui doit être raconté car ce sera vachement plus drôle avec la suite de l'histoire (c'est clair non ?), c'est qu'à un moment la chef de choeur a demandé "Qui chante ici ?" en s'adressant au public. Comme je n'aime pas forcément me faire remarquer, toute discrète sur ma chaise, je m'étais fait toute petite, regardant ailleurs... Mais mes parents, ces viles géniteurs cafteurs traîtres, se sont empressés de me montrer du bout de leurs index dénonciateurs. De ce fait, la dame s'est intéressée de plus près à mon cas en me posant des questions. Et comme ce n'était pas prévu, que j'étais intimidée, que je n'étais pas dans une phase "j'adore m'afficher", j'étais littéralement tétanisée et ça avait donné à peu près ça : 

-"Alors, vous chantez où ?"

-"Dans ma chambre"

Voilà ce que j'avais répondu tout naturellement, ne me rendant absolument pas compte de l'ambiguité de mes propos. Mais il faut dire que depuis que je suis petite, je me faisais mes concerts privés toute seule, dans ma chambre, devant mon ordinateur avec mon micro, et ça m'a toujours très bien convenu comme ça. Bref; j'avais simplement dit la vérité. Ouf, la chef de coeur s'aloigne. Ils entonnent Happy Day et à un moment, v'là t'y pas que la dame déboule vers moi micro tendu. Misère ! Je n'ai pas dit un mot, pas un souffle, pas un geste,  rien, nada, le néant, tétanie totale. J'étais paralysée car ç'eût été certainement épouvantable que l'assemblée découvre que je chante plutôt un peu mieux qu'une casserole déglinguée. Et puis cette troupe me faisait quand même rêver, et pour moi c'était "inaccessible".

L'année suivante mon prince charmant dit aussi Chéri, dit aussi Pacsounet, dit aussi Choupinet et dit maintnant Futurmari, m'a demandé en mariage et je lui ai suggéré l'embauche de cette formidable troupe de Gospel pour notre cérémonie de mariage à l'église. En mai 2012, nous sommes retournés les écouter à Mont d'Astarac. Pas de moment de solitude pour moi. Mes parents, qui avaient cafté concernant ma passion pour le chant l'année précédent ne m'avait pas désignée du bout de l'index lors de la fatidique question. Ils avaient la première fois subi mon sale caractère grognon. 

A la fin de l'excellent concert, nous sommes allés voir la chef de choeur avec qui j'avais déjà échangé quelques e-mails pour embaucher la troupe. Nous nous présentons, elle accepte l'embauche et là je lui dis "En revanche j'ai une requête assez peu inhabituelle, je ne sais pas si vous allez accepter, mais j'aimerais chanter une chanson avec la troupe lors de la cérémonie". Elle me regarde étonnée, et me dit "Allez y faites moi trois notes". Et là bordel, c'est pour MON MARIAGE, alors je me débine pas. Je lâche un "Oh Happy Day", soit 4 notes, pleine poitrine, pleine voix, l'église tremble un peu (oui, j'ai un poil de coffre, un poil ...). Elle me dit "euh vous habitez où ?", "A Rodez" (et souvent dans le Gers),  elle ajoute "Vous intégrez la troupe quand ? On vous embauche !". Je n'ai pas réfléchi 3 secondes aux conséquences, aux conditions et j'ai dit "OUI". Parce que oui, c'était une merveilleuse proposition et j'allais pouvoir rechanter sur scène dans une troupe formidable dans laquelle il n'y a aucune compétition, une entente exceptionnelle, une ambiance géniale et où tout le monde adore chanter pour chanter, où personne ne te juge, où on te pousse vers le haut, où on t'apprend à ne pas te faire mal aux cordes vocales ...etc

De temps en temps, le vendredi soir, je fais 1h à 1h30 de route pour aller à la répétition, j'y vois des personnes qui sont très vite devenues des amis. Et puis entre Juin et Septembre, les dates de concerts se sont succédés. Et j'ai souvent droit à un ou deux solos et c'est toujours un régal, car je suis portée par cette troupe, et la troupe est portée par notre chef de choeur.

Et surtout je peux crâner et vous dire que j'ai chanté dans la cathédrale d'Albi, dans la cathédrale de Foix, dans l'église de Cordes-sur-ciel, dans un champ à Castres, dans des tas de jolies petites églises du Tarn, dans l'église de Durenque en Aveyron, à Estaing, dans la cours du château qui a appartenu aux ancêtres d'un certain G.d'Estaing, à Noé il y a peu ... Je ne sais plus faire la liste, mais à chaque fois, ce fût un réel bonheur...

Que demander de plus ?